Découverte de Huahine, notre 1re île sous le vent

Nous voici, mon copain et moi, arrivés sur notre 1re île sous le vent : Huahine. Cette île est divisée en deux, Huahine Iti (petite) et Huahine Nui (grande). C’est sur la petite île, au sud, que se trouve notre camping, le Hiva Plage. Nous avons fait le choix de ce camping par recommandation, et aussi parce que les logements et le coût de la vie est tellement cher en Polynésie française qu’il faut savoir profiter de petites infrastructures modestes, surtout quand elles sont réputées agréables. Nous sommes accueillis par Christelle à l’aéroport (enfin, si on peut appeler ça un aéroport, pas plus grand qu’un MacDo). Elle est la propriétaire du camping, avec son mari Terry. Nous partons avec les 3 autres vacanciers faire les courses au village, Fare. Christelle nous propose d’acheter quelques basiques pour manger, tels que du riz, des pâtes… Il y a ensuite une petite supérette à côté du camping pour dépanner. Nous achetons également du thon rouge à des Vahinés, qui le proposent pêché le matin même, pour… 8 euros la grosse tranche de 1,5 kg environ ! C’est parti pour 4 jours à manger du thon coco, on a déjà hâte de le cuisiner.

Arrivés au camping, nous sommes agréablement surpris : il y a une cuisine commune, façon « Robinson », faite d’équipements anciens au gaz, de panneaux de bois en guise de tables, le tout couvert par une structure ouverte. On se croirait dans un campement improvisé, ça sent l’aventure, bref, dépaysement total pour le coup ! Christelle nous montre les parties communes, très propres, et notre chambre, faite de 4 murs bleus, d’un lit, d’une étagère et d’un cadenas. Cela nous convient parfaitement, c’est très aéré et au bord de l’eau turquoise qu’offre la plage du camping. Nous aurions pu loger dans une tente que louent les propriétaires, mais nous préférons mener la grande vie (humour…)

Le premier jour, nous baladons au bord de la plage, des tahitiens sont entrain de pêcher et de préparer un repas dans un campement improvisé. Ils nous saluent, on les prend en photo… Ils ont avec eux une jeune touriste, qu’ils prennent plaisir à initier à leurs coutumes pendant toute une journée ! Elle nous racontera plus tard ce qu’elle a fait avec eux, guidée par ces locaux qui partagent leur culture avec elle, par simple plaisir et sans retour financier.

Nous plongeons, il y a un peu de courant. l’eau est magnifique mais pas tellement propice au snorkelling. Ce n’est pas grave, le voyage depuis Los Angeles a été fatigant (merci la petite qui a pleuré 8 heures… Oui, 8 heures !!) alors nous nous reposons sur cette plage magnifique, avec un bon roman et un magazine. Le soir, nous cuisinons notre fameux thon au coco et nous proposons à une femme qui voyage seule de manger avec nous. Elle est ravie et nous passons un super moment à faire connaissance avec elle, Catherine, et Adrien et Adeline, un couple qui fait le tour du monde. Ensuite, nous rencontrerons Luc et Ambre, en plein tour du monde également.

Il y a deux choses magiques, dans ce camping :

1. Comme dans tous les campings, il est très simple de faire connaissance avec les autres, de partager des moments inoubliables, d’enrichir son carnet d’adresses et de s’ouvrir l’esprit. Tout le monde est content d’être ici, chacun à une raison d’y être et nous partageons nos histoires les uns les autres, dans une ambiance parfaite.

2. La wifi est payante, chère de notre point de vue. Ne voulant pas débourser un seul centime, nous avons (sur)vécu sans réseau durant ces 4 jours. Rien de magique à première vue, sauf que ce fut une expérience tellement agréable, de ne pas avoir l’Iphone collé à la main… Je pense que ce facteur a rendu notre escale sur l’île fabuleuse, sans que nous nous en rendions compte. ce n’est qu’en retrouvant la wifi plus tard que nous avons réalisé à quel point cela pouvait gâcher l’instant présent. Nous avons tendance à le savoir, plus ou moins, mais quand on vit cette coupure, on prend conscience du poison et du fossé que creuse internet entre nous et ce qui nous entoure. bref, je ne vais pas m’étaler sur ce sujet, n’empêche que la vie est belle sans réseau.

Tour de l’île en scooter : OUI OUI OUI !!

(ou comment passer une journée de rêve)

Revenons à notre séjour. Le deuxième jour, nous avons loué un scooter pour faire le tour de l’île. Nous nous somme baladés sur l’unique route qui fait le tour des deux îles, reliées par un pont, qui lui est le plus grand de Polynésie !

La route de Huahine

La route de Huahine

C’est pour dire ! Les paysages sur Huahine sont à couper le souffle ! Les baies sont montagneuses et feuillues comme la jungle de Tarzan, tout est vert et entretenu. Tout au long du trajet, nous avons croisé des habitants qui coupaient des haies au bord de la route et en entretenaient les rebords, comme l’on peut chouchouter son propre jardin. Ils aiment leur île, cela se voit. Nous sommes ensuite montés jusqu’au Belvédère, qui offre une vue splendide. Accrochez-vous, le scooter se noie dans la montée, il faut ruser pour ne pas finir à pieds !

Je ne vais pas raconter toute la magie de ce petit parcours, sinon il n’y aurait plus de surprises. Je vous suggère simplement de vous arrêter aux Anguilles aux yeux bleus sur votre chemin, car elles sont plutôt impressionnantes et sacrées pour les habitants. Ces derniers les nourrissent tellement qu’elles sont énormes et survivent malgré tout dans l’eau d’un petit canal, qui parait trop étroit pour elles… Vous passerez aussi par les vestiges de Maeva, des « restes » de temples polynésiens dont l’histoire est expliquée sur des panneaux. Seule chose que nous n’avons pas bien compris, c’est pourquoi le Lonely Planet vente le jardin de corail sur notre trajet. Nous l’avons cherché, nous avons demandé conseil aux locaux qui ne savaient pas de quoi on parlait. Puis, au retour, Christelle nous a expliqué que c’était plutôt « marketing », dans le sens où c’est un ancien hôtel de luxe qui a donné ce nom à un endroit où il y a (ou avait ?) un bon spot de plongée, mais qui, au final, n’est pas si hors du commun, car personne n’en connait l’existence !

Si vous voulez manger le midi durant votre promenade sur Huahine, nous avons testé le Yatch Club, anciennement connu sous le nom de New Temarara. Bien que je trouve ce changement de nom dommage, car il sonne plus comme un lieu touristique dépourvu de charme, la réalité est autre : vous pouvez y manger un Mahi-Mahi en croûte de coco qui déchire ! Ce poisson est très apprécié des Tahitiens, il ressemble à ça : cliquez 🙂 🙂 🙂 Le restaurant est en bord de plage, vous y avez une échelle pour vous baigner et le personnel a été charmant.

Durant cette balade, le principe est de flâner, de s’arrêter là où bon vous semble, sans se soucier de rien. Les habitants, quant à eux, sont d’une politesse hors norme ! Ils vous salueront presque tous lorsque vous passerez devant eux en scooter ! C’est du jamais vu, le monde des Bisounours en vrai. C’est là qu’on commence déjà à appréhender le retour en France…

Nous rentrons de cette journée complètement sous le charme de Huahine, qu’on finira par élire « meilleure île sous le vent 2015 ». C’est pour dire combien nous l’avons aimé, car les autres sont également fabuleuses, mais toutes très différentes. On vous laisse juger en photos un peu plus bas…

Ce coup de coeur, nous le devons particulièrement à ce trajet en scooter, aux rencontres que nous avons faites au camping et au fait que nous n’avions pas de wifi. Nous allions pourtant parfois à l’hôtel le Relais, situé à 10 minutes en vélo du camping, pour faire du snorkelling et auquel la wifi était gratuite. Mais les patates de corail sont tellement belles dans cette eau turquoise de l’hôtel que nous préférions plonger, plutôt que de s’abrutir sur Facebook. je vous conseille d’ailleurs de plonger à cet hotel car le personnel y est très sympathique et hors saison, vous pourrez profiter des infrastructures, comme les transats, les tables ou les paddles.  Si vous partez un peu au large avec les planches, vous pouvez tomber sur quelques raies.  Le soir, la plage et la montagne au loin offrent aussi un magnifique coucher de soleil. Petit cocktail en Happy Hour, quelques nouveaux copains (deux trois moustiques également)… Et c’est le paradis !

4 jours, ça passe très vite… Les derniers jours, nous avons profité du camping et de la plongée à l’hôtel d’à côté. Il est déjà temps de dire au revoir à nos nouveaux potes et de partir pour notre prochaine île, Raiatea. Nous avons cette petite boule au ventre qui témoigne de moments fabuleux et d’une nostalgie soudaine. Si nous avions pu rester un peu plus, nous aurions peut-être fait une randonnée avec Terry, réputé comme le meilleur guide de l’île… Et le seul certifié !

Je vous conseille à tous de choisir cette île si vous partez à la rencontre des îles sous le vent. Prochaine étape : Raiatea et Taha’a !!

Vous voulez voir plus de photos de notre séjour ? Instagram @laguyotine !

CARO

logo signature copyright 800x400 fond transparent-2

Publicités

6 réflexions sur “Découverte de Huahine, notre 1re île sous le vent

  1. maybe2cannes dit :

    olala, qu’est ce que ça donne envie, tout ce qu’on aime nous, l’authenticité!!!
    Et l’artisanat local est superbe!
    Ils etaient cher les colliers, j’adore ce style de bijoux surtout si ça fait vivre la population locale!
    Super les photos, ça me donne envie de repartir en vacances l)

    Aimé par 1 personne

  2. Djenad dit :

    Bonjour,

    Tout d’abord ton blog est super les couleurs sont attrayantes et tu écris avec une simplicité qui nous donne envie d’enchainer les articles les uns après les autres. Merci de partager avec nous tes voyages ça me fait rêver et ça me motive a sauter le pas ! Hop ton blog est dans mes favoris ^^

    Et je participe à ton super concours au couleur du partage et de la générosité

    Aimé par 1 personne

    • laguyotine dit :

      Merci beaucoup pour tous ces compliments, cela me motive à continuer d’utiliser mon temps libre à la vie de ce blog 🙂 Je croise les doigts pour toi pour le concours !

      J'aime

  3. Laure falandry dit :

    Wahou ton article fait rêver ! J’ai eu la chance de découvrir la Polynésie car mes beaux parents y ont résidé quelques années, mais seulement Tahiti et moorea. Je dois dire que les îles plus sauvages et authentiques comme huahiné sont une des raisons qui me pousseraient à y retourner pour les découvrir, même si la durée du voyage me rebute un peu… (Merci les bébés qui pleurent dans l’avion hein !)
    En tout cas le contenu de ta box me fait rêver et je croise les doigts pour retrouver ces souvenirs de voyage…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s